Blog de l'elfe des volcans

30 novembre 2010

Nanami.fr

Bonjour,

juste un petit mot pour vous dire que ce blog est maintenant référencé dans l'agrégateur Nanami.fr spécialisé dans la culture otakus geeks gamers (ceux qui sont passionnés par les mangas, animes, jeux-vidéo, ordinateurs pour les incultes), vous pourrez aller y faire un tour !

Je ne suis ni une geek ni une gameuse, mais doucement otak en devenir.

Posté par lelfedesvolcans à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 novembre 2010

La Licorne (BD)

Aujourd'hui j'ai envie de vous faire découvrir une BD de Gabella et Jean !

Licorne1

Résumé

En Europe au XVI siècle, des savants disparaissent, Ambroise Paré se retrouve mêlé à une affaire reliant des médecins et anatomistes aux ascélpiates. Au moment où la science médicale se retrouve prise entre le respect des traditions, les pratiques de dissection interdite, et la volonté de certains de braver les interdits religieux ; des "scientifiques" vont enquêter sur l'évolution de la conception du corps humain. Leur aide, vous ne le croirez pas, des primordiaux : chimère, dragon, vouivre, centaure, Licorne. Mais après tout, on raconte bien que Chiron le centaure fut le maître d'Ascélpios et de bien d'autres.


Critique

Un projet de BD très ambitieux pour les thèmes choisis, les personnages, le dessin et les planches d'anatomie de créatures imaginaires ! Les dessins sont splendides, les textes excellents, avec une base de sciences à l'aube de grandes découvertes et d'évolutions méthodologiques pour une histoire "sur-naturelle". En prime on voyage dans l'Europe du XVIème siècle entre Paris, Venise ... Une très bonne BD avec une illustration superbe et très dynamique. Je vous le conseille très vivement, 3 tomes sont sortis pour l'instant. Vous pourrez découvrir quelques pages chez Delcourt.

Ainsi qu'une bande annonce vidéo : http://mathieu.gabella.club.fr/index.htm


licorne2ig0.gif

tome 1

tome 2

tome 3

Licorne3

Ambroise Paré
Vésale
Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, dit Paracelse
Fracastor
Sylvius
Michel Servet
Rhazès
Averroès
Maïmonnide
Berengario
Conrad Gessner
Estienne 

Posté par lelfedesvolcans à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2010

Kara no Kyoukai - the Garden of Sinners

Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners



Je voulais depuis longtemps faire une critique de ces films, donc voici l'introduction :

(Pour ceux qui ne connaitraient pas encore)


A l'origine il s'agit de romans ou light novel, œuvre de jeunesse de K
inoko Nasu, illustré par Takeshi Takeushi (TYPE-MOON) connus aussi pour Fate/Stay night ou Tsukihime. Cette œuvre est souvent considérée comme un brouillon de visual novel avec une seule route (livre dont vous êtes le héros illustré avec plusieurs scénarios détaillant certains personnages).

Entre 2008 et 2011 les studios Ufotable ont créé une série de 7 films détaillant les chapitres des romans, le 8ème qui sera un OAV sur l'épilogue est en cours. Les films ont été faits par des réalisateurs différents et portent chacun une ambiance particulière
, ils sont en train de sortir en France chez Kaze.

Synopsis : On suit l'histoire de Shiki, descendante de la famille Ryogi, de son entrée au lycée, où elle rencontre un jeune garçon :
Mikiya Kokuto, à sa vie d'adulte. C'est une jeune fille plutôt solitaire et avec une personnalité particulièrement complexe. Pendant cette période des soupçons pèsent sur elle concernant une affaire de meurtres. Suite à un accident, elle se retrouve dans le coma pendant 2 ans et perd une partie de sa mémoire. Elle fait la connaissance de Touko Aozaki qui l'aidera pendant sa rééducation. Elle travaillera ensuite avec Mikiya pour Touko sur des affaires paranormales, jusqu'à ce que les histoires de ces meurtres ressurgissent.

Les films et les chapitres ne sont pas dans l'ordre chronologique, peut-être pour faire rentrer le spectateur ou le lecteur progressivement dans l'univers, ou pour alterner des chapitres légers entre des chapitres plus difficiles, ou encore parce que c'est la volonté suprême de l'univers ou conscience unifiée qui en a décidé ainsi.

Les titres sont donnés à titre indicatifs et en traduction approximative,
「 」 signifie le vide, il y a plusieurs titres par chapitre, en premier le nom d'un personnage, puis les titres.

Kara no Kyoukai - The Garden of Sinners - ... is nothing id.nothing cosmos


Film 1 :
Fujou Kirie :  Vue en plongée - Thanatos.
Film 2 : Ryougi Shiki : Enquête criminelle 1.0 - ... and nothing heart.
Film 3 : Asagami Fujino : Persistante douleur - ever cry, never life.
Film 4 : 「 」 : L'Abîme du Temple - Garan no dou.
Film 5 : Enjou Tomoe : Spirale de paradoxes - Pardoxe paradigm.
Film 6 : Kurogiri Satsuki : Enregistrement d'oubli - Fairy Tale.
Film 7 : Shirazumi Lio : Enquête criminelle 2.0 - ... not nothing heart.
Film 8 : Epilogue : La Frontière du vide (Kara no Kyoukai) - Gospel in the Future - Recalled out summer - (Möbius link -
Möbius ring)

Dans la chronologie :

Film 1 :
4ème chronologiquement,  septembre 1998
Film 2 : 1er    chronologiquement,  août 1995 à mars 1996
Film 3 :  3ème chronologiquement,  juillet 1998
Film 4 :  2ème chronologiquement,  mars 1996 à juin 1998
Film 5 :  5ème chronologiquement,  novembre 1998
Film 6 :  6ème chronologiquement,  janvier 1999
Film 7 :  7ème chronologiquement,  février 1999
Film 8 : 8ème  chronologiquement,  août 1998 et 2008 ?

Si vous en avez marre de voir que les animes sont considérés comme des disney pour gamins ou des dessins pour pervers, essayez-les ! Ils abordent des thèmes difficiles comme le suicide et les questions existentielles, le meurtre, les personnalités multiples, le viol, la perte de sensation de douleur, les accidents et la convalescence, la perte de mémoire, la société, la drogue, etc... Mais ne vous y fiez pas, l'ensemble reste agréablement traité, avec des parties plus légères, des happy end, des personnages attachants.

En plus d'être très poétiques, les lumières sont très bien travaillées, les scènes d'actions sont bien dynamiques, c'est un régal pour les fans.
Le film 1 ressemble à un film d'horreur asiatique avec des fantômes, et des questions existentielles. C'est l'occasion d'introduire les personnages et leur quotidien, c'est aussi un film montrant un monde "sans Kokuto".
Le film 2 se passe au lycée et mêle des enquêtes criminelles, c'est un mélange d'ambiances aussi différentes que les personnalités de Shiki, avec des moments doux au milieu, la vie de Shiki et Kokuto sans Touko.
Le film 3 est une histoire de vengeance sur fond de souffrance.
Le film 4, beaucoup plus calme, montre un moment un univers avec une Shiki endormie.
Le film 5 son sens dépend, à mon avis de la vision de la spirale des origines, si vous avez aimé memento, l'effet papillon, ou la disparition de Haruhi Suzumiya, vous l'adorerez. Certains le détestent, mais il ne laisse pas les gens indifférents.
Le film 6 une bouffée d'oxygène dans une école de filles, beaucoup plus léger et gai que ceux qui l'entourent.
Le film 7 semble une réflexion sur la société, la drogue, la sauvagerie et la nature de l'homme, et le manque d'amour.

La Disparition de Haruhi Suzumiya et dela Brigade SOS à Edimbourg

Les Ecossais ont eu la bonne idée d'organiser Scotland Loves Animation festival autour des animes avec des avant-premières, des invités, des expositions... Et parmi ces avant-premières : "la Disparition de Haruhi Suzumiya" le dimanche. Nous avons donc décidé d'aller fêter l'évènement et de faire un peu de tourisme au passage avec les membres de la brigade SOS francophone.

Après un voyage plus ou moins chaotique à cause des grèves (même si j'adore prendre l'avion et voir au dessus des nuages, c'est encore mieux pour un coucher ou lever de soleil !), je suis arrivée le jeudi soir chez une amie. Que c'est bon de se poser tranquillement en discutant devant du thé et un film.

Pour les activités on commence le vendredi, en attendant les autres membres de la brigade par un petit tour pour voir les jardins de la ville, et là, pour bien commencer, un raton attaché à des barreaux,

il y a beaucoup de visites organisées : des "tours" sur différents thèmes historiques ou fantômes souvent. Puis je retrouve les autres et nous partons en visite dans Princes Street et Georges Street avec une partie du groupe pour voir la "nouvelle ville" du XVIIIe siècle et déjeuner trop copieux au HardRock café et dessert gratuit. Ensuite un peu de culture au musée, pour voir une expo sur les jardins impressionnistes, dont des œuvres du musée d'Orsay, pour une fois j'ai aimé un Van Gogh, et je vais faire cette critique : les natures mortes sont aberrantes : elles présentent en même temps des fleurs à la période de floraison décalée : des tulipes : mars avril, des roses et des iris : mai, des narcisses : avril. C'est sympa, mais pas très logique tout ça, enfin ça permet de faire des choses qui seraient impossible dans le monde. Après, certains sont partis de leurs cotés pour voir Redline, puis retour à l'hôtel pour organiser la suite et faire un peu de calculs comme ça pour le fun parce qu'il y avait un concours pendant ce temps.

Samedi : on commence par un petit tour dans  Princes street gardens, jardins bas situés entre la partie "vieille ville" et "nouvelle ville", et on en a profité pour faire quelques photos de châteaux. Passage dans un cimetière, fréquents dans Edimbourg, puis nous accueillons une autre partie du groupe,et nous enchaînons avec un déjeuner fait avec des produits locaux.

Après avoir rechargé les batteries, départ pour la partie "old town" moyenâgeuse, construite à l'intérieur des remparts sur du basalte, roche volcanique, ce qui explique la géographie du lieu tout en montées et en descentes. Particularité de la ville, les "close"(s) sortes de petits passages entre les grandes rues (voir le The Real Mary King's Close pour plus d'info), a cause de l'architecture en pente, les pauvres habitaient en bas et souvent entassés, et à cause du manque de place la ville s'est construite en hauteur souvent 3-6 étages. Plus tard des ponts ont été ajoutés en hauteur pour relier 2 collines, ce qui donne une architecture labyrinthique digne de la bibliothèque du nom de la rose, les ponts passant par dessus des petites rues, il faut souvent prendre des closes pour rejoindre les parties en hauteur.
On arrive sur le Royal Mile, grande rue entre les 2 châteaux d'Édimbourg : castelrock (le vieux château fort, pris et repris plusieurs fois, dont une par la falaise !) et Holyrood Palace (le château où la reine séjourne plus récent et confortable), où les gourmands ont pris quelques fudges en guise de dessert. Arrivés à Holyrood Palace, repérage pour HHY : Hare Hare Yukai (danse chorégraphiée du générique de fin de la 1ère saison de Haruhi Suzumiya) le lendemain, on n'est pas la Brigade SOS pour rien !

Retour à l'hôtel avec un détour du coté de Carlton Hill pour certains courageux qui ont fait la montée sur la colline de l'autre coté de la ville, et tentative de HHY avortée car pas de musique et pas assez de monde, mais un très beau panorama et quelques photos. Départ pour film Trigun pour certains.
A l'hôtel nous retrouvons les derniers arrivés du groupe, et nous nous se dépêchons de parcourir l'autre partie du Royal Mile pour aller au musée du whisky, à coté du vieux château, avec petit tour vidéo, des explications sur les différentes régions et les productions qui y correspondent, dégustation, et verre à rapporter à la fin.
Après nous sommes descendus au Grassmarket, ancienne place de pendaison publique, où nous avons diné au "Last drop", pub qui tient son nom de la dernière goutte du condamné, mais manque de place, on a mangé dehors RRR, les pubs servent à boire et à manger, là pour certains c'était "haggis neeps and tatties" comprenez panse de brebis farcie élaborée à partir d’abats de mouton avec des épices, des oignons et de la semoule d’avoine cuits dans un estomac de moutons et servi avec des navets (neeps) et de la purée de pomme de terre (Tatties) ou d'autres plats à base de pommes de terre et de saucisses. Le coin est aussi réputé pour son poisson. Là tout le monde était un peu fatigué, donc retour et dodo.

Dimanche : étendard prêt, HHY sur les appareils en version courte et suffisamment de monde pour danser : C'est PARTI !
Sauf 2 personnes, qui sont allées à des conférences, la Brigade part pour Arthur’s seat montagne à l'extérieur de la ville et à coté du château de Holyrood (danses devant) et du parlement. L'ascension est difficile, mais ce n'est pas ça qui arrêtera un Haruhiste ! Nous prenons la route la plus difficile pour arriver tout en haut, mais s'assoir sur le siège d'Arthur ne saurait être suffisant pour un adorateur de la Déesse, vous l'aurez deviné, nous avons dansé un Hare Hare Yukai tout en haut. L'heure du film se rapproche, l'euphorie aussi, et la descente s'effectue entre roulade et tobogan !
Retour à l'hôtel et déjeuner rapide, puis nous voici à the Film House, on y voit quelques cosplays, la brigade allemande et une bande de cinglés avec T-shirt rouges ou brassards ou cravate, et étendard prêts à entrer en salle, nous nous faisons un peu remarquer, mais les écossais sont tolérants ^^. On demande bien-sûr si on peut faire un HHY mais pour des raison de timing c'est impossible, à noter qu'un responsable a quand même pris une photo de notre Tshirt, qu'à cela ne tienne, nous la ferons dehors à a fin avec une Haruhi anglophone !

dixit QCTX pour le discours avant le film :
- Tout d’abord, le fait qu’ils aient pu faire diffuser « La Traversée du Temps » l’année dernière pour ce même festival. C’est cette action qui leur à permis de nouer des liens au Japon et d’acquérir le droit de cette avant-première.
-   Ensuite, le fait que ce film soit à mettre en relation directe avec « Otaku no Vidéo » parce que c’était un film de passionnés, pour des passionnées et qui expliquait la vie de ces passionnés. Parce qu’on trouvait dans la série un film dans le film et les explications de comment on avait fait ce film avec les moyens du bord.
-   Là où le monsieur à fait très fort, c’est qu’en s’apercevant qu’il était interrompu par le téléphone d’un de ses collègue, il l’a simplement fustigé d’un « Kyon-kun denwa » avant de reprendre le flot de ses explications. Fou-rire immédiat dans la salle.

A noter qu'il fait aussi une présentation sur Haruhi, son monde, son caractère, son énergie, les références, l'importance de l'adolescence au japon, âge de libertés.

Le film valait le détour, mais si vous voulez en savoir plus il faudra aller le voir quand il sortira en France ! Donc après le film discussion et échange d'adresse avec la brigade allemande, il serait bien lors d'une prochaine JE qu'on réussisse à réunir toutes les brigade européennes pour faire un grand HHY ensemble, café, jeux, fêtes, visionnage et autres joyeusetés ! Après la plupart sont allés voir Eva 2.0, je ne vais pas spoiler.

Pour un petit groupe, sortie et ballade dans la ville, puis nous allons nous poser dans un pub de Grass Market : The White Hart Inn, l'un des plus vieux, si ce n'est le plus vieux de la ville, ensuite réservation d'une table pour les autres, histoire de ne pas finir dehors !
Après nous avons diné dans un bon pub-restaurant, fêté un faux anniversaire à Baka-saru, et bu un verre à la réussite de ce séjour, et comme ça ne suffisait pas nous avons fait un ultime HHY, devant Castel Rock cette fois (le vieux château), et de nuit ! J'ai bien cru qu'on allait avoir des problèmes, mais non, personne pour nous dire quoi que ce soit. Les Haruhistes sont repartis et je suis restée un petit peu plus longtemps histoire de bien profiter et de visiter !

Lundi :

Visite du jardin botanique royal, GENIAL !  Il a plusieurs parties : stone garden, arboretum, jardin à l'anglaise, queen's mother memorial (pus ordonné), partie végétation asiatique, plantes natives, plantes alpines, serres : une dizaine de conditions de vie différentes ! Que du bonheur, j'ai rapporté quelques petits souvenirs ^^ je voudrais bosser là-bas, ou y établir un campement elfique !
Retour par une sorte de canal et par le royal circus, puis pause à the black rose tavern avant de partir pour un ghost tour, attraction à faire !
On est allé dans les caves et cimetière d'Edimbourg : avec tout ça un peu d'histoire et d'accent écossais. Les périodes de famines, le grand incendie, meurtres : les morts ne manquent pas, et les fantômes non plus ; mais si vous avez une chose froide qui vous tape sur l'épaule, c'est peut-être le plafond qui vous goutte dessus. Et ils savent présenter cela d'une manière attrayante, pas aussi déprimante qu'une visite de cimetière à la Toussaint. Ah c'est bien la période d'halloween ! Quelques histoires sur Rowling et the Elephant et Greyfriars bobby, oui un chien qui revient, sur la tombe de son maître ! (Parfois le nom sur les tombes ne correspond pas à qui se trouve en dessous, s'il y a quelqu'un, mais il y a beaucoup de monde en dessous.)

Mardi : le zoo !
une journée meilleure que la veille, venteuse, ça faisait 2 ans que je voulais voir ce zoo ! Je n'ai pas été déçue, j'adore les endroits où il y a beaucoup de diversité, comme le jardin botanique. La première partie est assez concentrée, ce qui malheureusement ne laisse pas beaucoup de place aux animaux, deuxième partie est plus espacée (troupeaux d'herbivores souvent, c'est pratique pour les nourrir). J'apprécie quand les zoos regroupent les animaux par zone géographique, habitat, ce n'est pas forcément le cas, ça dépend, de ce qui a été fait précédemment, des installations de sécurité. Il font aussi des activités style repas, explications etc. Les écureuils gris viennent presque manger dans la main !

Mercredi : excursion : le Lock Ness et glencoe : un glen est une vallée longue, profonde, en auge. Donc je suis allée faire un tour dans les Highlands, ces terres très vallonnées et inhospitalières : on ne rencontre personne sur des Km, le temps change très vite, survivre est donc difficile si on ne part pas très équipé en randonnée, au début de la journée il faisait très beau, après ça s'est gâté. Nous avons vu plusieurs lacs, on a eu de petites explications :
- sur la langue : "mac" signifie "fils de" ;
- sur le kilt, ou tartan, porté plus long pour protéger, de couleur terne pour ne pas être tué et rester caché, il est plus important pour le chef d'un clan, et est un vêtement des highlands (nord) pas des lowlands (sud) ;
- sur brave heart ;
- sur William Wallace qui ne portait pas de peintures bleues, ni de kilt, et qui réuni beaucoup de seigneurs écossais et d'hommes pour la révolte contre l'Angleterre, et pour la "liberté" de l'écosse.
Ensuite petit tour au Lockness, je n'ai pas vu de gros reptile bien-entendu, mais trop de peluches, puis retour. Le soir petit tour dans un bar, puis c'est déjà le moment de rentrer.

Le retour en France fût tout aussi chaotique que l'aller, mais il fallait bien compenser notre chance.

Les elfes ça mange quoi ?

Les livres d'histoire naturelle omettent souvent une famille, les elfes et pour remédier à cet oublie je me permets de vous donner quelques renseignements sur les miens, notre mode de vie, nos coutumes, notre comportement....

Les elfes :


- Longévité: variable

d'une vie d'humain, si certains tombent amoureux et décident de partir avec l'être aimé, ou s'ils tombent dans des pièges ou parfois trébuchent malencontreusement ahem, jusqu'à à plusieurs siècles voire millénaires.

- Répartition : les forêts équatoriales, les forêts du Nord ou parfois grandes plaines ou montagnes tant qu'elles sont peu habitées par l'homme, comme nous avons migré suite à l'expansion humaine de ces derniers siècles, on nous trouve maintenant en Amérique (le Canada est une zone très réputée), en Afrique, équatoriale essentiellement, en Asie (beaucoup des plantes que vous voyez aujourd'hui un peu partout dans le monde dans les jardins proviennent des régions que nous habitons), en Europe : Brocéliande, les forêts scandinaves ou d'Europe de l'Est, en général nous préférons les forêts avec au moins 3-5 variétés d'arbres, certains délaissent la France à cause de cela, mais en ce qui me concerne, j'ai élu domicile dans les volcans du massif central, pour un coté pratique, il y a des sources d'eau chaude, c'est très agréable de prendre un bain au clair de lune.


- Mode de vie : en général nous nous regroupons en petits groupes familiaux, il n'y a pas de dominance spécifique homme ou femme, mais c'est souvent le plus sage qui est consulté pour les décisions importantes. Il nous arrive de voyager pour rendre visite à des proches parents ou des amis, y compris parmi les humains, ou pour visiter de nouvelles régions ou voir leur évolution.


- Reproduction : les elfes vivent en général en couple, mais comme chez les humains plusieurs autres possibilités existent, et il n'y a pas de période de reproduction spécifique dans l'année.


- Particularité : nous avons les oreilles pointues, mais ça vous le saviez déjà. Ceci nous sert à mieux entendre (écouter et comprendre) notre environnement ce que vous oubliez souvent de préciser.


- Alimentation : omnivore quoi que nous sommes parfois plus originaux que vous.


exemple :

repas violet à base de vitelottes et de tomatillos violets 


salade violette


Posté par lelfedesvolcans à 17:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,